La peinture intuitive, un outil de découverte intérieure à la portée de tous

Posté dans : Articles, Consultations | 1
Au pied de l'arbre
Au pied de l’arbre

Une expérience, vers plus d’ouverture 

La vision de la peinture intuitive que je partage dans cet article se défend de toute influence extérieure, elle est un ensemble de ressentis et d’expériences vécues dans le cadre de pratiques personnelles ou de consultations effectuées. C’est un riche enseignement qui m’a été donné afin de permettre d’approfondir mes connaissances dans la complexité des échanges entre l’âme et son être incarné.

Elle est pour moi un outil qui nous permet de voyager avec fluidité entre conscient et inconscient, entre le visible est l’invisible.

Lorsque j’ai débuté dans la peinture intuitive, certaines connaissances symboliques étaient déjà imprégnées. Je pouvais interpréter rapidement certaines notions importantes, en y mêlant mes ressentis. Mon chemin dans la traduction énergétique de chacune d’elles s’est affiné au fil des expériences. Si bien qu’aujourd’hui un même bleu peut avoir des dizaines d’interprétations différentes, en fonction de son positionnement dans l’espace, sa densité, ses couleurs voisines, l’émotion qu’il reflète…
L’interprétation extérieure est devenue une interprétation totalement intérieure.

La matérialisation d’un besoin inconscient

Ce que je trouve particulièrement intéressant dans la peinture intuitive est la transformation du non palpable en quelque chose de palpable, de l’invisible au visible. Elle fait le liens entre le monde aérien des intuitions et la réalité terrestre de l’incarnation. En ce sens, il est à la portée de tous !

Nous traduisons tous, et tous les jours des besoins inconscients sans nous en rendre compte. Cela peut se manifester, par exemple, par l’envie soudaine de confectionner un gâteau au citron (pourquoi pas ;-) ). Cela paraît anodin, pourtant cette envie traduit le besoin de l’âme de créer quelque chose, de donner vie, de faire par soi-même, et puis de se faire du bien, de se nourrir tout en se faisant plaisir, peut être aussi celui de partager, avec ses amis, sa famille,… le citron peut également traduire le besoin de bousculer ses habitudes, d’inviter un peu de peps dans son quotidien. Il y a un tout un tas d’interprétations possible en fonction d’une situation, mais cette dernière reflète un désir intérieur, et lorsque nous l’écoutons, nous allons le sublimer, et laisser la joie s’exprimer. Elle reflète l’alignement entre les besoins de l’âme et celui de l’être incarné.

Il en est de même pour la peinture intuitive. Il ne s’agit pas d’Art à proprement parlé, simplement des sensations, d’envies de couleurs, une réalisation généralement abstraite. Le choix d’une couleur plutôt qu’une autre traduit cette écoute de la vibration qu’elle représente, et du besoin inconscient que l’on a.

 

Vers une écoute intuitive, un voyage intérieur

Pentacle préparer l'automne

Elle se passe de mentalisation, mais ne l’exclue pas, là est une notion importante ! Elle s’en passe tout d’abord, car c’est le ressenti qui est dominant, l’envie intérieure, l’appel de certaines couleurs, qui peuvent être très différentes des couleurs appréciées. Si le mental était dominant, il choisirait en fonction de ses codes, de ses programmes internes, et influences extérieures.

Par exemple : L’utilisation du noir, très souvent redouté ! Lorsque son image arrive à l’esprit ou que les yeux s’arrêtent dessus, le mental peut facilement s’emballer et dire « ha non, non, non, le noir c’est pas bien, ça représente le mal, je vais plutôt choisir du bleu, c’est mieux ». Alors que, si l’image est arrivée à la conscience, cela veut dire qu’il s’est passé quelque chose en « soi » pour nous guider vers ce noir, c’est un besoin intérieur de l’utiliser. Il peut traduire bien des choses qui sont tout à fait différentes : Une neutralité, la profondeur, un travail sur soi très important.

La 2e chose importante est qu’elle n’exclue pas le mental. Si le besoin intérieur est l’envie de créer une fleur, par exemple, c’est par le biais du mental que nous la créons, nous allons utiliser des projections de formes, une vision dans l’espace, un assemblage de différents éléments. De cette manière, le mental est notre allié à la création, il est à sa place, sans dominance. C’est un parfait équilibre.
C’est une écoute intuitive, qui avec de l’entraînement, acquiert plus de fluidité, de lâcher prise sur le mental.
Je parle alors de voyage intérieur, entre les couleurs, les envies, le détachement.

Une interprétation nécessaire ?

J’attire l’attention sur le besoin d’interprétation de la création. Je pense que dans un premier temps, il peut être positif de se détacher des interprétations, car le mental prendra une place trop importante.
L’invitation que je suggère, et une pratique tout d’abord méditative. Faire un aller-retour entre ses sensations, son bien-être, sa gêne, dans l’utilisation des couleurs, sans jugement.

Au fur et à mesure des pratiques, si le mental lâche prise, les ressentis peuvent prendre une place dominante dans l’interprétation et donner des petits messages intérieurs (une scène, une personne, des mots…).

voyage-energetique-n1
Voyage énergétique n1

Décoder nos besoins vibratoires : communiquer avec son âme

Ce voyage intérieur peut nous apprendre beaucoup sur une situation précise, à condition de se sentir à l’aise dans son utilisation. La pratique méditative évolue en étant dirigée vers une intention, celle d’éclairer une situation vécue par exemple.

La pensée dirigée crée cette intention, elle symbolise une attente. La réponse prend la forme d’une invitation à utiliser des couleurs différentes, tout en créant des formes diverses. On est dans une émission/réception, une communication avec son soi supérieur. En se concentrant sur les sensations intérieures, on peut comprendre, interpréter à notre façon les vibrations reçues par cet intermédiaire.

Lorsque la situation est mise en couleur, on peut émettre cette intention « De quoi aurais-je besoin pour la débloquer ? » Il suffit de se concentrer sur les sensations lorsqu’une nouvelle couleur va s’imposer, si c’est une couleur chaude et que l’on ressent de la chaleur, du réconfort, par exemple, cela peut simplement symboliser le besoin de se réchauffer, c’est-à-dire de prendre soin de soi. Si cette même couleur s’accompagne d’une vive sensation d’énergie, elle peut nous informer sur le besoin de prendre les choses en mains, et de passer à l’action.
Cet aller-retour entre la matérialisation et l’écoute intérieure traduit simplement une communication qui prend forme. Elle s’accueille et se vit à son rythme.

La pratique lors de mes consultations : recentrer la personne sur ses propres capacités

J’aime à penser que même si je guide la personne sur ce qui va l’éveiller, je joue le rôle du spectateur. Un point important que j’ai progressivement développé depuis que j’ai commencé cette activité est le recentrage régulier sur ses propres ressentis et sensations. C’est une invitation à ce qu’elle-même nous guide sur son chemin. Les échanges que nous effectuons oralement et par la peinture sont ponctués par des prises de conscience. Le travail a à mon sens une portée amplifiée, en étant recentré sur son propre pouvoir, la personne acte en conscience et démarre un véritable dialogue intérieur, qui se développera par la suite.

 

J’invite chacun chez qui ces mots auront déclenché l’envie, à se laisser aller à ce voyage intérieur, avec simplicité et humilité. 

Une réponse

  1. Aliane
    | Répondre

    Merci de ce partage 🙂

Répondre