L’article que j’ai écrit représente l’énergie globale d’une partie de l’été, la toile de fond. Elle va être la base, derrière les évènements quotidiens ou les ressentis passagers. Je n’avais pas fait ce type d’article depuis un moment, et j’ai eu envie d’en écrire un, en y ajoutant la précision que m’apporte l’oracle du papillon. J’espère que la façon dont je vais exprimer les choses sera la plus claire et compréhensible possible, n’hésitez pas à me faire part de vos ressentis et critiques quant à la forme avec laquelle je vous le propose.

Les énergies de l’été sont assez électriques, et vont être vécus de deux façons différentes. Pour l’énergie globale, j’ai peints deux aquarelles : la première qui sont les couleurs de l’ambiance énergétique et la deuxième en demandant comment aider et vivre au mieux possible les semaines à venir.

La première aquarelles plante le décor, elle décrit une énergie mi-figue mi-raisin. C’est à la fois lourd et fluide, sombre et clair. Ça décrit deux façon de vivre les semaines à venir, pour certaines personnes, l’énergie va être fluide et légère, voire même créatrice. Alors qu’il est demandé à d’autres de travailler encore un peu. 

On ressent que pour ces personnes-là, il y a eu comme un refus d’accepter les derniers évènements ou les messages qui leur étaient destinés. Et on leur permet de faire une sorte de « rattrapage » avant la rentrée.
La couleur dominante est le vert. Il peut être autant libérateur, fertile et créatif que dense. Dans sa partie sombre, il dit que c’est une guérison profonde qu’il est demandé de faire, et qu’il faut prendre les choses comme elles sont, sans fuir ou attendre que le l’on fasse le travail à notre place. La partie basse à gauche représente le flou, comme si c’était impossible de poser les choses dans la matière, tout semble compliqué. Ça implique un mouvement émotionnel en dents de scie. Les évènements extérieurs filent entre les doigts et rien ne semble prendre la consistance voulue. Cette énergie-là est entourée du vert foncé et insiste sur ce travail à effectuer afin de se libérer. 

La droite du cercle montre des couleurs plus claires, elles partent du centre orangé, l’énergie vitale, pour aller vers la fertilité, la création ou le repos du vert clair. La vision est plus claire, c’est une sensation de bien-être, comme un nouveau souffle vital, pour découvrir dans ses main son nouveau potentiel. 

C’est avec l’aide de l’oracle l’Effet papillon que j’ai pu rentrer dans les détails. Il ressort à la première lecture deux interprétations visibles, ce qui correspond à la lecture de l’aquarelle. La partie correspondant à l’énergie à travailler contient deux sous parties, qui sont deux type de blocages.

Oracle l’Effet Papillon

Je vous propose de choisir, sans lire le texte ci-dessous, un numéro entre 1 et 2. Choisissez sans réfléchir, prenez le premier qui vous vient à l’esprit, si vous réfléchissez ça sera votre mental. Une fois que vous l’avez choisis, allez directement à son interprétation.

Interprétation 1 :

On vous demande de « prendre le taureau par les cornes » et de vous libérer d’une blessure qui insiste depuis plusieurs mois. Il s’agit de deux blessures, qui sont représentées sur la première et la deuxième ligne du tirage. La dernière ligne indique que c’est une concrétisation qui vous est difficile mais il est nécessaire de voir la vérité telle qu’elle est. Cette vérité se montre à vous pour vous aider à évoluer (carte bienveillance) et non pas pour vous secouer sans raison. Car vous pourriez ne pas vous en libérer maintenant et prendre le prochain train. Mais la carte noeud nord vous indique que ça va vous permettre de faire un bon dans votre évolution qui changera réellement votre façon d’être, notamment dans la matière (Terre). 

D’un point de vu général : 

Blizzard sous la Terre, à côté du noeud nord indique la fuite, le rejet de sa propre destinée. L’acceptation complète de qui l’on est, de voir sa véritable lumière. Comme si on entrait dans le domaine de l’importable. L’image que l’extérieur essaie de nous transmettre est à l’extrême opposé de l’opinion que l’on se fait de soi, ce qui provoque des décharges émotionnelles, avec l’impression d’étouffer, d’être pris au piège, de se sentir seul et incompris par l’extérieur.
Par extension, nous mettons un voile sur notre propre lumière afin qu’elle soit étouffée, caché de la vue de tous. Seulement, une part instinctive présente en chacun de nous a un besoin irrépressible d’expression, c’est ce qui fait que nous somme Humain. Ce besoin là s’exprime à travers l’autre, comme si nous lui transmettons nos propres qualités et une partie de notre lumière. En d’autres mots, ce fonctionnement nous fait vivre à travers l’autre (aide, conseils, stimulations créatives, aide dans leurs épanouissement, mise en valeur, passer les intérêts des autres au premiers plan, etc…) tout en cachant tout ce qui peut être vu de notre propre lumière.

Ce fonctionnement est comme une vibration, et cette dernière passe par deux type de blessures. Dans les deux cas, je vous suggère de travailler avec l’aquarelle libératrice. Je vous laisse voir laquelle a le plus de raisonnante pour vous :

Première possibilité :

La première blessure possible se lit sur la première ligne horizontale du tirage. Le voile suit le soleil, on se cache volontairement. La carte fidélité indique un lien de coeur à coeur, ainsi que la notion de sacrifice. En lisant les cartes dans leur ensemble, on ressent un sentiment de culpabilité, vis à vis de quelqu’un ou de quelque chose, ou d’un évènement dans lequel on est impliqué, ou que l’on s’y sent impliqué. Ce qui a eu pour conséquence d’ouvrir outre mesure le chakra coeur, pour fonctionner sur une vibration de compassion, en excès et motivé par la culpabilité. C’est comme si on voulait inconsciemment « réparer » l’autre en donnant de soi. C’est un schéma qui s’est mis en place et qui s’accroit au fil du temps. On ne s’autorise pas à montrer notre vrai lumière, comme si l’on en avait honte, ou que l’on ne l’assumait pas (dans ce schéma-là, on ne peut pas se montrer, et cela ne peut être autrement. Cette force paralysante est à la fois inconsciente et évidente, sans pour autant manifester d’explication aux comportements, ce qui créer une sensation de confusion). Cela peut se manifester comme des blocage dans l’avancée concrète dans la matière, comme affirmer sa voie professionnelle, la difficulté et le refus de recevoir de l’argent, une fatigue constante, un logement difficile à trouver ou à entretenir…  En ayant cette vibration-là, on attire à nous les personnes qui sont dans le besoin énergétique, parfois même jusqu’à ce qu’à se faire envahir.
Dans cette lecture du premier degré on concentre notre attention sur le pardon.

Portez l’attention sur ces mots «  Aujourd’hui je prends conscience de mon environnement. Mes yeux s’ouvrent et je vois que tout est guidé par Amour. Je comprends que les évènements vécus étaient là pour éveiller et me libérer de ma blessure. Je suis moi et l’autre est lui, avant que nous soyons un tout. Je prends conscience que nous sommes incarnés séparément et que nous avons nos propres chemins d’évolution. Je me regarde et me vois grandir. Je me sens libre et serein(ne). Je suis reliée à la Terre et au ciel. Toutes ces petites lumières que je vois sont mes cellules, elles brillent pour me rappeler que je suis en vie. Je ressens cette cohésion, aujourd’hui je vais vers l’harmonie. »

Concentrez-vous également sur l’ancrage, en marchant consciemment par exemple. Ces prochaines semaines, prêtez-y attention particulièrement, sentez vos jambes, vos pieds, visualisez vos deux premiers chakras.

Sur une lecture du 2nd degré, on prend de la hauteur. On comprend que tout est une histoire de vibration. Pour être plus clair, on porte en nous cette vibration-là avant l’incarnation, et on attire à nous l’environnement qui va permettre de la manifester. Elle se manifeste à travers une blessure qui va être « crée » pour l’occasion.
On va ici porter l’attention sur ce qui a créé la culpabilité, en dehors de nous cette-fois, et qui a demandé à être réveillé et libéré. C’est un travail énergétique profond qui se fait en étant accompagné (accompagnement ou thérapeute énergétique). Si ces mots vous parlent et que vous êtes attirés par un travail en profondeur, demandez à attirer la personne qu’il vous faudrait.

Deuxième possibilité :

La deuxième blessure est indiquée sur la deuxième ligne du tirage. Neptune indique ici la notion d’Amour, dans sa nature infinie. Elle est non palpable mais donne les bases de connexion à soi, montré par la carte Nature, ce qui permet de laisser les fleurs éclore, par la carte printemps. 

Dans une lecture plus large, cette blessure fait écho à un manque, une base bancale qui n’a pas permis que notre lumière intérieure s’exprime correctement. Ce manque est associé à l’énergie bleu de la mère (et de Neptune), ce qui situerai la blessure au cours de la petite enfance. Sans aller dans les détails, car cela s’exprime différemment chez chacun, c’est comme si le besoin de sécurité intérieure et émotionnelle (qui est nourri par l’archétype de la mère), n’avait pas reçu ce qui aller permettre à l’être de s’épanouir. On va alors ne pas voir notre lumière, qui manque de consistance, mais aller chercher constamment la lumière chez l’autre. C’est un fonctionnement de dépendance émotionnelle, qui s’accroit au fur et à mesure. Ça engendre une sensation de flou intérieur, comme si on ne savait plus qui on était réellement. Ça peut aussi renvoyer la sensation de ne pas avoir de réelle personnalité et de se fier à des références extérieure, en ayant de la difficulté à développer ses propres goûts ou à prendre ses propres décisions.

Cette lecture du premier degré donne des ouvertures libératrices : Travailler avec son enfant intérieur, exercices de visualisation de l’enfant, s’apporter ce dont on a besoin, se faire du bien, écrire ou faire sortir l’émotion…
Ce qui permet en premier lieu de décristalliser la vibration, et c’est la façon dont on peut se prendre en main avec nos propres ressources. Ce travail peut se suffire à lui même.

En lecture du 2eme degré, on prend de la hauteur. On comprend que tout est une histoire de vibration. Pour être plus clair, on porte en nous cette vibration-là avant l’incarnation, et on attire à nous l’environnement qui va permettre de la manifester. Elle se manifeste à travers une blessure qui va être « crée » pour l’occasion. Par exemple, si l’on doit vivre le manque, on attire à nous la personne, qui au moment de notre évolution où nous en avons le plus besoin, ne répond pas à ce besoin. Ça s’inscrit d’une certaine façon dans notre code vibratoire, et est une porte d’entrée pour cette vibration dense en attente de se manifester. Il faut comprendre que les personnes impliquées dans les blessures sont « guidées » pour nous permettre de les manifester, car c’est la façon dont nous pouvons ensuite nous en libérer. Tout est guidé par amour d’âme à âme. En allant à la source, on va comprendre pourquoi, qu’est ce qui a créé cette vibration. Conscientiser est déjà la moitié du travail libérateur. 

On comprend alors par cette deuxième lecture que c’est une charge karmique à libérer, car en remontant à la source de cette vibration, on délie les noeuds dans le présent. Cette partie du travail est à faire accompagné d’une personne travaillant sur le karmique. Cela peut se faire par un soin énergétique ou par une autre branche d’exploration quantique. Si ces mots vous parlent et que vous êtes attirés par un travail en profondeur, demandez à attirer la personne qu’il vous faudrait.

Interprétation 2 :

Ces derniers mois ont été dense en considérant les efforts que vous avez fournis. Vous sentez peut-être que vous n’avez pas la possibilité de souffler et que tout s’enchaîne. Et pourtant, vous entrez dans une phase où vous allez pleinement profiter et découvrir nos nouveaux potentiels ! Ce changement de peau était nécessaire. Le soleil en haut du tirage fait briller votre personnalité, il dissout les voiles et ce qui n’est pas nécessaire pour vous. Votre lumière est dense (Neptune), vous être sur votre voie (Noeud nord). Tout en étant sur une base solide (Terre et bienveillance). Vous êtes à la bonne place, n’ayez peur de rayonner, n’ayez peur de vous montrer. Cette énergie fait l’écho d’un soulagement, vous êtes enfin reconnecté à vous-même, à votre pure lumière, à votre essence de vie (Nature). 

À l’image du printemps, laissez les choses éclore, de nouvelles idées, des ressentis encore inconnus, laissez-vous portez et vous imprégner. C’est une nouvelle relation avec votre environnement au sens large qui se crée, vous êtes dans une dynamique fluide et douce à la fois, tout en sachant où est votre place. 

L’ancrage pourrait être votre point faibles ces prochaines semaines, ce qui est indiqué par Blizzard sous la Terre. Insister sur ce point, par vos pratiques habituelles ou en allant à la rencontre de la Nature, la carte du cerf vous y attend. Demander à la nature de vous aider à vous relier à la Terre, pour serrez surpris des réponses. Ainsi équilibrés, vous pourrez ancrer certaines idées ou positionnements dans la matière, profitez-en.

La durée

En peignant les aquarelles, j’avais la sensation que c’était quelque chose qui ne durerait pas tout l’été. J’ai alors mis la couleur en chronologie, et il s’avère qu’il y a une cassure nette aux alentours du 15 août, l’ambiance change pour être plus « métalique », et je n’ai pas encore accès à des informations précises. Il semblerait que les vibrations soient à leur apogée le mois de juillet, pour préparer et solidifier l’ancrage de la première partie d’août. Ces deux dernières semaines seront propices à la concrétisation des choses, notamment s’il y a des blessures à travailler.

L’adaptation

Afin de vivre au mieux les semaine à suivre, j’ai demandé à canaliser par la couleur des vibrations vers lesquelles on peut aller chercher aide et réconfort. Mais aussi pour en tirer le meilleurs profit, et ce quelque soit la guidante qui a été choisie plus haut.


Ces couleurs entrent en raisonnance avec le coeur.
Je n’ai pas voulu partager l’analyse des couleurs afin qu’elle ne soit pas filtrée par le mental. C’est une aquarelle qui peut être un support de méditation, ou affichée à un endroit où elle sera vu régulièrement si le besoin est. Ces couleurs entrent en résonance avec le coeur.

Sur ce, je vous souhaite un beau début d’été !